Accueil > Sexe, Société > Sexe virtuel : de plus en plus loin (ou profond)

Sexe virtuel : de plus en plus loin (ou profond)

trDepuis déjà plusieurs années, les sites de rencontres sexuelles fleurissent un peu partout sur le Web, certain en font une activité unique, le plus connu étant adultfriendfinder, quand d’autres sont des déclinaisons de sites de rencontres classiques (amoureuses ou amicales) comme easyflirt par exemple.


Si ces sites proposent tous plus ou moins les mêmes fonctionnalités, à savoir chat texte et vocal, webcam et petites annonces, une nouvelle tendance arrive, celle du cybersexe en 3D.


Red Light Social Center ou le « Second life » du sexe ?


red light social center


Red Light social center, sous ce nom plutôt anodin, se cache un site de rencontres sexuelles d’un nouveau genre. En plus de proposer les services des sites de rencontres classiques, il pousse un peu plus loin en ajoutant un monde virtuel en 3 dimensions.

Plutôt que de vous tripoter la nouille par webcam interposée, vous vous retrouvez dans une sorte de jeu vidéo en 3 dimensions. Vous pourrez y inviter votre conquête à boire un verre au bar du coin (virtuel, ça va de soit) et danser avec elle (toujours virtuel). Et une fois bien saoul votre verre fini, si le courant passe, vous pourrez monter dans votre chambre privée et vous adonner à des parties de jambes en l’air torrides (oui, virtuelles aussi) dignes d’un film porno. Toutes les tendances y sont, hétéro, homo, SM… Et si celà ne vous suffit pas, vous pourrez même faire vos cochoneries dans une salle publique, là où le regard des voyeurs (qui a dit pervers?) pourra peut-être combler vos fantasmes exhibitionistes.


Krumble a testé pour vous

Pour ce faire, il faut commencer par télécharger un programme et l’installer. Pendant le téléchargement, assez long, vous êtes invité à créer un compte, et ce gratuitement (héhé). C’est du classique, pseudo, mot de passe et adresse e-mail. Ensuite, vous avez la possibilité de compléter votre profil a travers le site internet. Diable, passons cette étape, j’ai le gland sang qui bouillonne.

Un double clic sur l’icône du bureau et c’est parti!

Ah non tiens, encore un téléchargement, une mise à jour cette fois…

Donc, une fois fini, le jeu vous invite à saisir votre identifiant et mot de passe du compte et de choisir votre langue. A ma grande surprise le français est disponible. Une fois connecté, vous vous retrouvez dans une salle qui semble assez peuplée. Une petite fenêtre de chat apparaît en bas à gauche ainsi qu’un menu en haut a droite.

 

tiens adobe se lance dans le cyberSex ? ah non c'est moi qui n'ai pas activé le plugin vidéo

Tiens, Adobe se lance dans le cyberSex ? ah non c'est moi qui n'ai pas activé le plugin vidéo...

Première chose a faire, personnaliser votre personnage. Peu d’options s’offrent à vous: couleur des cheveux, des yeux et tenue vestimentaire. Mais finalement, peu importe, on ne va pas sur ce genre de jeu pour se refaire un look à la second life.  Détail agréable, les serveurs sont découpés par nationalité, donc on accède à un monde ou tout le monde parle français.

Agréablement surpris par la petite foule qui peuplait la première salle, je me décide à me balader dans ce monde pour matter le découvrir. Et là, premier hic, les serveurs supportent 30 utilisateurs maximum, ce qui donne une ville complètement déserte. seul deux endroits sont fréquentés, la salle d’accueil et la rue juste à sa sortie.

Ca flirt, ca rigole, ça danse...

Ca flirt, ça rigole, ça danse...


Vous voulez du sexe ? alors il va falloir sortir la capote carte bleu…

Après un petit chat avec les autres membres, j’en sais un peu plus sur le fonctionnement du jeu et surtout comment passer à l’action. Les « touche moi le pixel,  gratte moi la souris » et autre  calin-calin se font dans des endroits réservés uniquement, interdiction de copuler contre le réverbère, au coin de la rue ou derrière une voiture (de toutes façons y’en a pas dans le jeu). Pour accéder à ces endroits, il faut être membre VIP (je commence à haïr ce terme). Et pour devenir VIP, il faut… passer à la caisse. Et là on tombe dans les abonnements classiques sur les sites pornos. Regarder les pixels de votre personnage  faire des va-et-viens avec votre partenaire vous coutera 20$ par mois.

Autre méthode, le jeu tourne autour de la monnaie local, les Rays, pour gagner 1 mois d’abonnement VIP, vous pouvez cumuler 350 Rays . Pour ce faire, il suffit de consulter et noter les profils des autres membres, ajouter et noter des photos etc…

N’ayant pas 20$ à mettre dans ce genre de jeu, mon aventure s’arrête ici tout en restant sur ma fin, j’irai « m’endormir sur la béquille » comme on dit.


Conclusion :

Pour les accros des sites de rencontre sexuelles, Red Light Center apporte un plus comparé aux autres sites. Le jeu en 3d reste un peu pauvre en fonctionnalités, il est impossible de chatter avec un micro ou encore de faire des sessions de webcams. Le concept étant encore assez nouveau et surtout assez peu répendu, je suis sûre que des améliorations seront apportées au fil du temps.

A voir également :


Tags: ,
  1. Pas encore de commentaire
Vous devez être identifié pour poster un commentaire